MedSafer Community and Patient.jpg

....Community + Patient.. Le patient + son milieu....

....Why are polypharmacy + deprescribing important?..L’importance de la polypharmacie et de la déprescription....

 
....Study: Reducing post-discharge adverse drug events amongst older adults; a multi-centre electronic deprescribing intervention. ..Recherche: la réduction des effets indésirables liés aux médicaments après le congé de l’hôpital chez les personnes âgées ; une intervention multicentrique de déprescription informatique. ....


....The prevalence of polypharmacy (the use of 5 or more medications) has dramatically increased since the 2000s, with at least half of older adults meeting this definition. Polypharmacy is the number one identifiable risk factor for adverse drug events (ADEs), which are responsible for 27,000 hospital admissions annually in Canada and up to 20% of return visits to the hospital within 30 days of discharge. An adverse drug event is any injury occurring at the time a drug is used, whether or not it is identified as the cause of the injury. Since frail, older adults are at highest risk of excessive polypharmacy, they are also at highest risk for potential ADEs.

Efforts to avoid polypharmacy could reduce this risk of ADEs, however, countering polypharmacy is challenging. Patients with multiple medical conditions may legitimately require medications for each condition.

Nonetheless, with time, a proportion of these medications eventually become unnecessary, inappropriate or the harms outweigh potential benefits. Deprescribing via the identification and discontinuation of unnecessary or potentially inappropriate medications (PIMs) may prove to be a solution to both polypharmacy and related ADEs. ..

La prévalence de la polypharmacie, une consommation de 5 médicaments ou plus, s’est accrue de façon spectaculaire depuis le début de ce siècle. Actuellement, au moins la moitié du groupe des personnes âgées répond à cette définition. La polypharmacie vient au premier rang des facteurs de risque identifiables d’effets indésirables liés à des médicaments (EIM). Ce phénomène provoque 27 000 hospitalisations par année au Canada et cause près de 20 % des visites subséquentes à l’hôpital dans les 30 jours suivant le congé d’un patient. Un effet indésirable lié à un médicament est une réaction nocive qui survient lors de la prise du médicament, même si ce médicament n’est pas formellement reconnu comme la cause de cette réaction. Parce qu’elles sont fragiles, les personnes âgées peuvent être plus facilement touchées par une polypharmacie excessive et, par conséquent, elles courent plus de risques de subir des EIM.

Toutes les tentatives d’éviter la polypharmacie peuvent réduire le risque d’EIM, mais il n’en demeure pas moins que combattre la polypharmacie pose un immense défi. Les patients qui souffrent de plusieurs maladies peuvent avoir besoin de médicaments pour chacune d’elle.

Cependant, une partie de ces médicaments peut devenir inutile ou inappropriée après un certain laps de temps, ou encore les inconvénients peuvent prendre le pas sur les avantages potentiels. En identifiant et en cessant la prise des médicaments devenus inutiles ou potentiellement inappropriés, la déprescription pourrait bien être une solution à la polypharmacie et aux EIM. ....